mar

Aujourd'hui nous sommes le mardi 10 décembre 2019. C'est la fête de Saint Romaric


Facebook

Home » Trucmucheries » « Le nouveau fléau » l'addiction au salaire
 

« Le nouveau fléau » l'addiction au salaire

The new afflication - addiction to wages

 

De plus en plus de travailleurs souffrent d’une addiction à leur salaire

Organisé sous l’impulsion de l’association ADDITRA, le 1er congrès Addictologie, santé et Travail s’est tenu cette semaine, portant l’accent sur un nouveau phénomène constaté dans tous les secteurs professionnels : un forte dépendance des travailleurs à leur salaire.

Chercheurs, médecins, institutions, etc, tous étaient réunis pour aborder ce qui est présenté par de nombreux intervenants comme « le nouveau fléau ». Ingrid Minaberry, spécialiste en addictologie au travail, dresse un bilan alarmant : plus de 95% des Français seraient accrocs à leur salaire. « Certains vont jusqu’à cumuler plusieurs petits boulots pour arriver à se procurer chaque mois quelques grammes de monnaie » s’inquiète la chercheuse.

Ingrid Minaberry explique que l’addiction se développerait dès le plus jeûne âge, encouragée par les parents qui persistent à maintenir la tradition de l’argent de poche avec leurs enfants. « Une addiction qui se paye cash, et que l’on garde toute sa vie » ajoute-t-elle, précisant que le mal toucherait également les seniors qui ne travaillent plus. « Certains vont même jusqu’à réclamer un salaire alors qu’il n’ont aucun activité » s’indigne-t-elle à la tribune.

Devant l’ampleur du mal, les patrons présents se sont mis d’accord pour lancer une grande campagne de prévention sur l’addiction aux salaires. « Ils reviennent très rapidement à réclamer leur dose de salaire si jamais on oublie de leur fournir » raconte le patron d’une entreprise du CAC 40 qui a souhaite garder l’anonymat. « Ils peuvent même devenir menaçants si on refuse » ajoute-t-il. L’homme confesse lui-même ne pas pouvoir lutter contre ses propres démons et se verser lui-même un salaire chaque mois.

Article from the French satiral website www.legorafi.fr

Five sentences all using the reflexive.  How would you translate them in English ?

1. Le congrès s’est tenu le mois dernier.
2. C'est une addiction qui se paye cash
3. "Le mal touche les seniors" s’inquiète la chercheuse.
4. "C'est une honte" s'indigne-t-elle. 
5. L'homme se verse lui-même un salaire chaque mois.

Answers: