mar

Aujourd'hui nous sommes le dimanche 5 mars 2020. C'est la fête de Sainte Irène !


Facebook

Home » Petites nouvelles » Éruption d’un volcan en Nouvelle-Zélande
 

Éruption d’un volcan en Nouvelle-Zélande

Volcanic eruption in NZ

 

Éruption d’un volcan en Nouvelle-Zélande: pas d’espoir de retrouver des survivants
Lundi, 9 décembre 2019 

Il n’y a pas d’espoir de retrouver des survivants de l’éruption d’un volcan lundi sur une île touristique de Nouvelle-Zélande, a annoncé la police néo-zélandaise, laissant entendre que plus d’une vingtaine de personnes seraient mortes.  

Une cinquantaine de personnes visitaient White Island dans le nord de la Nouvelle-Zélande lorsque le volcan est entré en éruption soudainement en début d’après-midi, projetant des cendres et des roches dans les airs, selon la police.     


Plusieurs personnes, en nombre indéterminé, sont restées bloquées sur l’île.     

Dans la nuit de lundi à mardi, la police a expliqué que, malgré plusieurs vols de reconnaissance pour tenter de retrouver les personnes piégées, «aucun signe de vie n’a pu être observé nulle part».     

«En nous fondant sur les informations disponibles, nous ne pensons pas qu’il y ait de survivant sur l’île», a indiqué la police, ajoutant qu’elle «travaille activement à établir le nombre exact des personnes décédées».   

AFP

Auparavant, à la tombée de la nuit, le commissaire adjoint John Tims avait expliqué que l’activité volcanique rendait les opérations de sauvetage trop dangereuses.     

L’armée néo-zélandaise devrait procéder à une inspection de l’île aux premières heures du jour mardi.     

L’éruption survenue à 14 h 11 a dégagé un épais panache de fumée blanche dans le ciel sur 3,6 km.     

Des images vidéo en direct ont montré un groupe d’une demi-douzaine de personnes marchant le long du cratère quelques secondes avant que les images deviennent noires.     

Un «nombre considérable» de victimes de la catastrophe seraient australiennes, selon des responsables de Canberra.      

Une trentaine seraient des vacanciers en croisière à bord du navire Ovation of the Seas, a déclaré à l’AFP Kevin O’Sullivan, directeur général de l’association professionnelle New Zealand Cruise Association.     

L’opérateur américain du navire Royal Caribbean — qui qualifiait l’excursion à White Island de «visite guidée inoubliable du volcan le plus actif de Nouvelle-Zélande» — a déclaré qu’«un certain nombre de nos invités visitaient l’île» sans donner de chiffre précis.     

Quatre touristes et un pilote qui avaient atterri sur l’île avec un hélicoptère de Volcanic Air peu avant l’explosion ont été retrouvés, selon la compagnie. «Nous savons que tous les cinq sont rentrés à Whakatane sur l’un des bateaux touristiques», a déclaré un porte-parole de la compagnie Volcanic Air à l’AFP.     

Épais panache blanc   

L’Agence nationale de gestion des situations d’urgence a qualifié l’éruption de «modérée». Un épais panache blanc était cependant visible à des kilomètres à la ronde.     

«Nous avons constaté une baisse régulière de l’activité depuis l’éruption. Il reste beaucoup d’incertitudes, mais actuellement il n’y a aucun signe d’aggravation», a-t-elle fait savoir.     

White Island se situe à une cinquantaine de kilomètres de la Baie de l'Abondance (Bay of Plenty) où les touristes en quête d’aventures aiment se rendre, équipés de casques de sécurité et de masques à gaz pour s’approcher du volcan.     

White Island, immergé à 70%, est le volcan le plus actif de l’archipel néo-zélandais, selon l’agence gouvernementale GeoNet.     

Environ 10 000 touristes s’y rendent chaque année. Le volcan a connu de fréquentes éruptions au cours des 50 dernières années, la plus récente remonte à 2016. Cette année-là, un conteneur de 2,4 tonnes avait été transporté par avion sur l’île afin de servir d’abri en cas d’éruption.

Article from: https://www.journaldemontreal.com/