mar

Aujourd'hui nous sommes le mercredi 1er decembre 2021. C'est la fête de Sainte Florence


Facebook

Home » Petites nouvelles » Le capitaine Haddock a 80 ans !
 

Le capitaine Haddock a 80 ans !

Captain Haddock is 80 !

 

Le 9 janvier 1941, un vieux loup de mer imbibé de whisky croisait pour la première fois la route de Tintin dans « Le Crabe aux pinces d’or ».

Un anniversaire, ça s’arrose ! Surtout celui du capitaine Haddock, soiffard invétéré, grand amateur de whisky qui fête en ce 9 janvier les 80 ans d'une rencontre qui allait changer sa vie, lui offrir une belle amitié et faire de lui un héros, aux côtés de Tintin. Historiquement, et pour être précis, la première apparition du marin barbu remonte au 2 janvier 1941, dans les pages du supplément Soir Jeunesse dans lequel est prépublié « Le Crabe aux pinces d'or », neuvième album des aventures du jeune reporter belge.

Ces deux-là ne se quitteront plus. D'abord pensé comme un personnage secondaire, le vieux loup de mer, colérique et généreux, inventeur d'improbables jurons va s'imposer.

D'où vient son nom ?

La thèse la plus courante est culinaire et familiale. Alors qu'Hergé demandait à sa première épouse le menu du soir, elle aurait répondu : « De l'églefin » puis, après un temps d'arrêt, « c'est un triste poisson anglais, du haddock. » Parfait pour le personnage de marin que l'auteur avait déjà en tête ! 

Le Roi des jurons

Au total, on en dénombre pas moins de 221 jurons en 15 albums, avec une prédilection pour « mille sabords » (166 fois) et « tonnerre de Brest » (144 fois). Si on y ajoute les « espèces de… », les « bandes de… », « extraits de… », le chiffre monte à plus de 400. Un langage fleuri et ô combien imagé qui fait tout le comique et le charme du marin.

D'où venaient les jurons du capitaine ?

Hergé faisait de longues listes de mots quand ils lui plaisaient. « Il s'est souvent servi de vocables d'usage courant ou de mots qui étaient très peu usités, comme bachi-bouzouk. Il a aussi beaucoup utilisé les termes de marine, comme mille sabords, dont il existait des dictionnaires », raconte Albert Algoud, qui a publié « Le Haddock illustré - l’Intégrale des jurons du Capitaine Haddock ». « Je pense qu'il en trouvait un peu partout, dans ses lecteurs, dans la rue, au marché. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il était obligé de procéder ainsi pour échapper à la censure. Tintin était un ouvrage pour la jeunesse et les règles étaient très strictes à l'époque.

Nos jurons préférés :

« Astronaute d’eau douce »

« Bachi-Bouzouk » (mercenaires de l’empire ottoman au XIXe siècle)

« Coloquinte »

« Crétin des Alpes »

« Ectoplasme »

« Jus de réglisse »

« Loup-garou à la graisse de renoncule »

« Moule à gaufres »

« Mussolini de carnaval »

« Ornithorynque »

« Porc-épic mal embouché »

« Tchouk-tchouk-nougat » (nom des marchands ambulants dans le Nord et en Belgique)

« Moule à gaufres ! »

« Pignoufs ! »

« Tonnerre de Brest ! »

 

Extraits de l’article de Christophe Levent  www.leparisien.fr Le 9 janvier 2021

Read the entire article here.